• 01.75.64.08.00
  • contact@e2time.com

Congé sabbatique, on fait une pause ?

Congé sabbatique, on fait une pause ?

Le retour des vacances est loin d’être facile pour tout le monde. On adore ses collègues, on adore son job... mais quand même, les vacances, c’est sympa ! Alors pourquoi ne pas prolonger le plaisir ?

Vous sentez que c'est le bon moment pour faire une pause, vous ressourcer, vous engager dans des projets personnels. Votre collègue Jérome l'a fait l'année dernière et est revenu métamorphosé. Vous avez écouté avec attention chacun de ses récits à son retour, avec un air un peu envieux ? Alors c’est le parfait moment pour demander un congé sabbatique à votre employeur !
De plus en plus prisé, le congé sabbatique séduit les employés qui souhaitent s’évader pendant quelque temps sans pour autant se retrouver sans emploi. Il faut avouer que c'est l'idéal. Partir sans soucis. On prend ses économies, son sac et c'est parti. Mais pour prétendre à ce congé, les employés doivent tout de même répondre à certaines conditions.

Quelles conditions doit-on remplir ?

Pour être éligible aux congés sabbatiques, le collaborateur doit répondre à certaines conditions.
Dans un premier temps, il doit justifier de 36 mois d’ancienneté minimum au sein de son entreprise. Ces 36 mois peuvent être consécutifs ou non. En outre, le collaborateur doit présenter une expérience professionnelle de 6 ans. 
L’employé doit aussi se référer à la convention ou les accords collectifs de son entreprise qui peuvent être différents en fonction de l’activité ou du secteur.
Pour faire sa demande, une lettre recommandée avec avis de réception ou une lettre remise en main propre contre décharge est demandée. La date de départ souhaitée ainsi que la durée du congé doivent être clairement renseignées. La lettre doit être adressée au minimum 3 mois avant le départ ou la demande pourrait être refusée. 
L’employeur peut refuser la demande si l’entreprise emploie moins de 200 collaborateurs. Il doit pouvoir prouver que l’absence de l’employé est préjudiciable à l’entreprise. Si l’entreprise possède plus de 200 collaborateurs, la demande ne peut être refusée mais pourrait être reportée à 6 mois. Dans le cas des plus petites entreprises, le report peut être de 9 mois.

conges

Quelle durée pour ce congé sabbatique ?

La durée peut dépendre de l’entreprise et de sa convention ou accords collectifs. La durée minimale est de 6 mois et sa durée maximale est de 11 mois
L’employé peut percevoir une indemnité compensatrice de congés payés selon l’employeur dans la limite de 6 années de congés payés.
Le collaborateur n’est pas tenu de fournir un motif pour sa demande. Il peut, pendant son congé, travailler pour une autre entreprise si celle-ci n’est pas considérer comme concurrente.

Le contrat de travail, peut-il être rompu pendant le congé ?

Le collaborateur peut voir son contrat prendre fin dans plusieurs cas.
Il peut décider de rompre de lui-même son contrat s’il le souhaite. Du coté de l’entreprise, elle peut lui proposer une rupture conventionnelle de contrat.
Dans des cas plus graves, l’entreprise peut licencier l’employé pour motif économique ou pour cas de force majeure.
Enfin, le congé sabbatique doit être respecté pour éviter tout licenciement pour motif personnel.

Au retour, que se passe-t-il ?

A la fin de son congé sabbatique, le collaborateur reprend soit son emploi précédent, soit une fonction similaire. Son salaire restera inchangé. Un entretien est prévu afin de faire un point sur les perspectives professionnelles du manager et du collaborateur. 
A son retour, l’employé ne dispose pas de congés payés sur la durée de son absence et n’acquière pas d’ancienneté.

Ce congé est donc une réelle opportunité pour faire une pause dans sa carrière professionnelle, prendre du recul pour éviter des fléaux tels que le Burn out ou Brown out , prendre du temps pour soi ou voyager. Il serait donc peut-être le temps d’en profiter, non ?

2018 e2Time.com | Tous droits réservés